Le conseil local de développement de la Drôme Provençale

Mais qu’est-ce que le CLD ou Conseil Local de Développement de la Drôme?

Une démarche novatrice de démocratie participative qui gagne à être connue

 

Comment cela fonctionne-t-il?

Es-ce que les résultats sont probant?

 

 

 

Le CLD, ou conseil local de développement est une instance mise en place par la région Rhône-Alpes Auvergne qui a de l’ambition, puisque son slogan est tout simplement :

« réinventer la démocratie »

 

En tant que Drômois, nous sommes fiers de cette innovation et c’est pourquoi nous en parlons aux voyageurs que nous accueillons dans nos gîtes à Montélimar.

 

CLD drome innovation

Le Comité Local de Développement de la Drôme est une expérience citoyenne pour renouveler la relation citoyens/élus

 

 

Le CLD Drôme est issu de la volonté de la région de faire participer l’ensemble des citoyens à la vie locale de leur territoire

 

Concrètement, le CLD prend la forme de rencontres entre élus et citoyens.

Ce dispositif ne s’est pas mis en place sans mal, car il y eut pas mal de résistance : les territoires vécus comme des royaumes par certains élus, certain refus de débats, difficulté à partager la prise de décision.

 

Par contre, la démarche du conseil local de développement a permis une réelle ouverture aux citoyens et la mise  en place de la transparence et de l’innovation dans les décisions locales.

 

 

L’ambiguïté du rapport du citoyen à la gestion locale

 

Du côté citoyens, une forte volonté de participer a été constatée.

Toutefois des difficultés pour poursuivre le processus dans la durée ont vu le jour, la motivation n’étant pas constante.

Les habitants avaient également pas l’habitude du travail partagé, mais des idées, des savoirs et de la créativité à revendre.

Il s’est également révélé difficile pour certains de passer d’une parole de revendication à une parole de propositions

 

 

La question fondamentale du financement des actions du CLD

 

Au final, le succès du conseil local de développement de la Drôme a reposé en partie sur du financement, avec le déblocage de fonds conditionné à un accord obligatoire entre élus et citoyens pour toutes lles étapes du processus de décision

Pour cela, la démarche s’organise autour de groupes de travail indépendants, ouverts à tous mais avec des thématiques transversales précises : agriculture, environnement, économie…

Ensuite, des thématiques ont été mis en approfondissement : personnes âgées, cantines, circuits courts pour l’agriculture…

 

L’étape suivante a été de rédiger des rapports construits, où les points de difficulté et de divergences sont bien mentionnées et mis en avant, dans un objectif de solutionnement

 

En fin de processus, un comité de pilotage permet aux élus de se saisir des argumentaires, de détailler leurs choix et de prendre des décisions suite à un vote éclairé

 

les financements sont donc attribués dans une transparence complète via cette démarche innovante du conseil local de développement.

La méthode permet de donner la parole aux habitants, aux acteurs économiques, au secteur associatif, dans une stratégie de co-construire la réflexion des experts, pour au final nourrir la prise de décision des élus.

Cela permet un travail transversal, dans tous les sens du terme, pour une prise de décision éclairée

 

 

La transparence se retrouve également dans la communication du CLD Drôme

 

Ensuite les décisions du comité local de développement de la Drôme Provençale font l’objet de parutions dans les journaux, sur des sites Internet et sur des blogs

L’idée est de construire non pas contre les uns ou les autres, mais avec tout le monde, que ce soient les citoyens ou les élus afin de transformer les habitants en acteurs réels au quotidien de leur territoire

 

 

 

En conclusion, la démarche du comité local de développement permet de faire émerger des idées novatrices et de les mettre en oeuvre, comme l’organisation de forums, la mise en place d’éoliennes, et des prises de position concertées sur les OGM

 

Le conseil local de développement a également mis en œuvre une certaine créativité territoriale avec l’approbation d’une charte avec des produits des porteurs de projets

 

En résumé, le conseil local de développement ou CLD s’inscrit dans une démarche de démocratie participative qui est un concept certes novateur mais irréversible

 

 

Par ailleurs, l’entrée des citoyens dans le processus de réflexion et de décision permet de débloquer des situations et la création de réseaux d’acteurs est un outil fort de dynamisation du territoire

 

 

Nous vous invitons à en apprendre encore plus sur notre belle région en vous rendant sur notre page Visites en Drôme et Ardèche

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *