L’histoire des seigneurs des Adhémars à Montélimar domine le Gite Les Princes et le Gite Ventoux

La blanche Montélimar, la deuxième ville de la Drôme. Elle est entourée d’une riche plaine et accueillit Rousseau qui lui trouva « le plus beau ciel du monde ».
Sur la colline qui domine le centre ville historique, un château chargé d’histoire : celui des Adhémar.

Les Adhémars étaient les princes de Montélimar, d’où le nom de notre gîte : les Princes.

Leur histoire est riche et étonnante.

1/ Deux seigneurs pour la seule ville de Montélimar, mais une grande liberté

Au moyen age, Montélimar eut deux seigneurs qui se partageaient la ville :

  • Les Adhémars, barons de Grignan
  • Les Lambert seigneurs du Monteil
seigneurs adhémar montelimar

Au Moyen Age, la ville de Montélimar était partagée entre deux seigneurs rivaux

Chacun possédait une partie de la ville de Montélimar. Avec ses maisons, ses terres, ses églises, et même ses habitants.
D’où bien des problèmes pour ces derniers lorsqu’ils voulaient déménager.

Ainsi, à Montélimar, le gite Les Princes, ainsi que le gite Ventoux se situent en royaume des Adhémars, tandis que le gite Le Jabron se situait sur le domaine Lambert…

Bien évidemment, les deux seigneurs de Montélimar se faisaient la guerre, enrôlant de force sous leur bannière les hommes qui étaient à eux .

Ce n’est pas tout car ils avaient des suzerains différents : les évêques de Valence pour l’un, les comtes de Valentinois pour l’autre.

 

Ils prêtaient hommage aux Papes et aux Dauphins.

Au dessus de cette étrange pyramide se trouvait l’empereur d’allemagne qui étaient très loin et avait bien d’autres problèmes que la remuante Montélimar.

Dans ce tumultueux Moyen Age, malgré les dissensions des seigneurs, Montélimar eut très tôt (1198) sa charte gravée dans la pierre.

 

2/ Un président de la République pour Montélimar : Emile Loubet

Emile_Loubet montélimar

Portait officiel du président Emile Loubet, originaire de Montélimar (source Wikipedia)

En 1899, Montélimar donna un président de la République à la France, Emile Loubet, fils de paysans.

Ce fut un grand président, soutenu par Clémenceau à l’époque.

Emile Loubet commença à panser les plaies de l’affaire Dreyfus, puis fit front à la sédition du général Boulanger, prépara l’entente cordiale, et fut l’instaurateur de la laïcité à la française en séparant l’église et l’Etat.

C’était un homme rigoureux.

Un jour un puissant industriel posa sur son bureau des liasses de billets de banque « Pour vos oeuvres Mr le Président ». Il le mit à la porte.

Le polémiste Rochefort écrivit « Quel honnête homme, quel imbécile ! »

Emile Loubet avait un petit fils qu’il aimait beaucoup : Pierre de Saint Prix, qui en 1944 allait devenir Préfet de la Résistance à Valence.

Son septennat terminé, Emile Loubet refusa de solliciter un nouveau mandat. Il se retira dans son chateau de la Bégude de Mazenc, près de Montélimar.

« Chateau » étant un bien grand mot, plutôt une grande ferme dans un beau parc, encore très prisé aujourd’hui, et qui porte son nom.

Il cultiva la terre comme l’avaient fait ses parents.

 

3/ Deux autres figures historiques naquirent à Montélimar

Montélimar vit naître aussi deux hommes de grand talent.

Marius Moutet, plusieurs fois ministre après la libération, et son élève, Maurice Pic, secrétaire d’état, président du Conseil Général.
Maurice Pic secoua la torpeur du département, lui fit prendre la voie du progrès et du modernisme.

Il fit aussi de son conseil général un mécène éclairé qui racheta et restaura les grands chateaux de la Drôme : Grignan, Suze la Rousse et Montélimar.

Rénovateur de la Drôme, il écrivit ces lignes d’administrateur mais aussi de poète : « La Drôme est avant tout un pays de transition au carrefour de deux grandes voies de communications : le sillon nord-sud de la vallée du Rhône et l’ouverture vers les Alpes que constitue la vallée de l’Isère… »

C’est le lieu de passage du plus grand axe de transport européen pour les hommes mais aussi pour les marchandises.

 

4/ Le chateau des Adhémars comme vestige du Moyen Age

De l’époque féodale de Montélimar, il reste une tour de Narbonne, le chateau des Adhémars ou chateau des Papes, doté de magnifiques arcades, finement décorées et sculptées au XIIème siècle, au moment où la civilisation courtoise des cours occitanes brillait de tous feux.

Chateau-adhemar-montelimar

Vue d’ensemble des vestiges du chateau des adhémars à Montélimar (source chateaux-ladrome.fr)

 

 

Et vous, quels événements retenez vous de l’histoire de Montélimar ?

One thought on “L’histoire des seigneurs des Adhémars à Montélimar domine le Gite Les Princes et le Gite Ventoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *