Montélimar : un marketing qui a toujours été efficace, tourné vers le nougat

Montelimar est une ville qui cumule les atouts : situation géographique, spécialité locale incontournable (nougat), développement industriel lié aux énergies et aux carrières (centrales nucléaires, centrales hydroélectriques, carrières Lafarge de ciment)

 

Mais en s’appuyant sur tous ses atouts, Montélimar a su mettre merveilleusement en valeur ce que sa situation lui a offert, grâce à plusieurs campagnes de marketing qui ont porté leurs fruits sur le long terme.

Désormais, Montélimar a réussi la prouesse, pour une ville de 40 000 habitants, d’être connue et reconnue dans le monde entier relève de l’exploit.

Cette renommée internationale, Montelimar la doit à plusieurs campagnes de publicité et de marketing ultra efficace au cours des deux derniers siècles.
C’est l’histoire que nous allons vous raconter dans cet article

Émile Loubet, le président de la république du nougat et premièr ambassadeur de Montélimar

emile loubet nougat montelimar

Émile Loubet, avocat, maire de Montélimar, puis président de la république a grandement contribué à la notoriété de Montélimar en distribuant des boîtes de nougat à tous ses invités

Émile Loubet a été élu président de la république, et sous sa mandature, il a promulgué la loi de séparation entre l’église et l’État.
Il se trouve que Émile Loubet était le maire de Montélimar, un de plus jeune maire de Montelimar d’ailleurs
Au cours de son mandat, le président de la république, il offrit à tous ses invités, français et étrangers, une boîte de nougat
Cette opération de marketing avant l’heure, a permis d’assurer la reconnaissance de Montélimar au niveau français et international

Les bouchons sur la nationale 7, une aubaine pour les vendeurs de nougat

bouchon rn7 montelimar

Loin d’être un handicap, comme on aurait pu le croire au premier abord, le fameux bouchon de Montélimar a été une aubaine pour les nougatiers pour vendre leurs produits… et donc faire rayonner Montélimar

Montelimar était connue dans les années 80 pour être le siège de bouchons sans fin sur la nationale sept (RN7).
Les gens étaient obligés de passer par la ville, car elle se situe en plein axe de circulation dans la vallée du Rhône, et est un passage obligé pour se rendre das les stations de ski, vers le soleil, et même vers l’Ardèche.
Loin d’être handicapants, c’est bouchons se sont révélées une véritable aubaine pour le développement local, que ce soit économique, touristique, ou de reconnaissance.
En effet, nougatiers ce sont saisis de l’aubaine pour vendre les nougat directement aux voyageurs qui étaient bloqués dans leur voiture
Une occasion supplémentaire de faire connaître nougat de Montélimar à travers le monde !

Aujourd’hui, la route nationale sept s’est déplacée, et s’appelle les déviations poids-lourds de la ville.
Ce qui est amusant, c’est que les nougatiers se sont déplacés également, et on voit toutes les usines de nougats qui se sont implantés le long de la nationale 7 nouvelle, au sud de la ville de Montélimar

 

Le marketing local, ou le naiming : Portes de Provence et Drôme provençale

lavande montelimar provence

Le fait d’associer Montélimar avec la Provence et sa lavande à renforcé encore sa notoriété et son attrait touristique

Malgré la présence du nougat, les autorités de Montélimar se sont vite rendues compte qu’elle souffrait d’un déficit de notoriété.
Les séjours étaient courts sur Montélimar, qui était plus une ville de transit, qu’une ville touristique.

Bien entendu, les visiteurs recherchaient en priorité le soleil de la Provence.
C’est ce qui a donné l’idée de créer deux labels : portes de Provence, puis Drôme provençale, pour donner un nom un peu plus chantant à la région de Montélimar.

Le succès a été immédiat, et ne s’est pas démenti depuis.
En témoignent les panneaux qui affichent fièrement « Drôme provençale » à l’entrée de la plupart des villages du sud de la Drôme.

De même, le nom : « portes de Provence », a joué un rôle très important dans la notoriété de Montélimar et dans son attrait.
Un des derniers vestiges de cette appellation, se situe sur la nationale sept, encore elle, au rond-point situé à l’entrée de la ville de Donzère, au sud de Montélimar.

Au cœur de ce rond-point, on voit un immense portail entrouvert : les portes de la Provence

Les manifestations se sont également adaptées à cette nouvelle appellation :
parmi les plus connus, terra potier, un grand rassemblement annuel de potier, activité typique de la Provence,
mais aussi, et peut-être surtout, la manifestation : « couleur lavande » qui se tient chaque année en juillet, sur la base d’un produit typiquement provençale : la lavande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *